Interroger un public en posant la bonne question au bon endroit : conseils pratiques

/
 

Digitales et accessibles à tous, les affiches connectées de Questions Publiques permettent une consultation au plus près des personnes interrogées. Une démarche qui doit être finement préparée pour que chaque vote représente une contribution constructive. Voici quelques clés de questiologie - l'art de poser la bonne question, au bon moment - issues de l'expérience de Questions Publiques.


• Encadrer la consultation

Trois étapes sont essentielles pour mener à bien la communication de son projet :

- Informer : communiquez sur tous les éléments nécessaires à la compréhension de votre projet. Avant le début de la consultation, mais aussi tout au long, votre public doit s’approprier vos enjeux. Il est bon et très utile de prévenir en amont que vous allez poser une question et que tout le monde est invité à donner son avis.

- Consulter : vous souhaitez connaître les attentes et/ou les pratiques des usagers vis-à-vis de votre sujet de consultation. Dès le premier jour de consultation, informez-les du lancement ainsi que des règles du jeu - un clic sur l’affiche tactile pour un vote - afin de mobiliser le maximum de participants.

- Restituer : montrez aux participants que leur avis a bien été entendu. Il est important, lorsqu’on a donné son avis sur un sujet, d’en connaitre la finalité. Communiquer sur les statistiques des votes à la fin de la consultation permet d’apporter un juste retour.
 

• Déterminer le meilleur endroit

Les affiches connectées de Questions Publiques permettent d'interroger un public sur ses envies ou sa satisfaction au sein de son environnement. En effet, quel meilleur endroit que le lieu de vie, de travail ou d'étude pour poser à chacun des questions relatives à son quotidien, son avenir, ses attentes ou ses pratiques sur un thème donné ?

Le bon endroit, c'est aussi un lieu de passage qui captera le plus de personnes possibles afin de mettre en œuvre une consultation accessible à tous et locale, grâce à la mobilité et la légèreté des panneaux.

Consulter via des affiches tactiles permet de contourner la contrainte du téléchargement d' une application sur smartphone. L’objectif est d’amener le questionnement à la personne de la manière la plus simple possible, un clic suffisant pour donner son avis.

Mais même au meilleur endroit, poser une question mal ciblée ne sera pas constructif. L’essentiel est de définir LA question, en fonction de l’interlocuteur, du contexte et du type d’indicateurs souhaités.
 

• Poser la bonne question

Les affiches connectées permettent principalement de poser trois types de questions :

- La question de satisfaction. Elle peut évaluer un ressenti, venir en amont d'un projet pour sonder ce qu'il faut améliorer ou encore demander un avis général en sortie d’évènement. Les types de réponses sont souvent sous forme de smileys.
« Comment te sens-tu au sein du collège ? »
« Avez-vous trouvé le contenu de la réunion publique satisfaisant ? »

- La question à choix multiples avec 5 propositions de réponses au maximum. Elle va être utile pour faire avancer une réflexion déjà entamée sur un projet ou encore pour mettre en avant des suggestions de choix futurs. Par exemple :
« Pour vous, la Place du Marché c'est avant tout ? »
(le marché deux fois par semaine / un parking / le parvis de l'école / un espace à réinventer / un lieu de passage)
« Parmi ces cinq enjeux du projet, lequel est le plus important pour vous ? »
(Travailler - développer son entreprise / se déplacer / vivre au quotidien /bénéficier d'un cadre de vie attrayant / se loger)
« Qui suis-je ? »
(une entreprise / un habitant / un porteur de projet / une association / une institution)
« Comment avez-vous eu connaissance de cet évènement ? »
(par le site de la ville / par le mag de la ville / sur l'application mobile de la ville / par newsletter / Autre)

- La question fermée. Courte et efficace, elle permet de conforter une proposition en « pour-parler » ou de valider un projet déjà abouti. La ventilation des votes entre oui/non/je ne sais pas, fait apparaître rapidement une tendance. Quelques exemples :
« La création d’espaces sans tabac dans les aires de jeux de la Ville est-elle, selon vous, une bonne initiative ? ».
« Êtes-vous favorable à la création d'une structure jeunesse dans votre quartier ? »
 

• S’assurer d’une participation intelligente

Prudence concernant les questions à ne pas poser, comme celles qui seraient trop clivantes, celles portant sur des sujets sensibles ou des questions trop fermées . Mieux vaut les éviter. En effet, elles ne permettent pas une consultation constructive et risquent surtout de ne pas faire progresser intelligemment votre futur projet.
Il faut oser questionner autrement pour enrichir la réflexion grâce à la divergence d’opinion.

Vous pouvez poser une question ponctuelle, mais vous pouvez également envisager une campagne de consultation sur plusieurs semaines avec plusieurs affiches. Les tendances qui se dégagent sont le point de départ d’une consultation dite en « entonnoir ». Elles vous permettent d’affiner vos questions au fur et à mesure des semaines et de proposer un véritable projet d’échanges.

Finalement, une communication bien pensée, une question simple et claire, un endroit choisi en toute logique permet de rendre visible votre consultation sur le terrain via les affiches connectées.
Ces dernières révéleront une tendance à une question posée, apporteront des retours d'utilisateurs, des niveaux de satisfaction de visiteurs ou encore orienteront des souhaits pour de futurs aménagements.
Une manière d’informer et de consulter au plus proche des individus et de leurs besoins.

 

 
Suivant
L'entreprise
Nos services
Navigation
A propos
RIGAUX Mélanie
Chargée de communication
Partager l'actualité